Vous avez échappé à la mort mais, cette dernière aurait peut être été plus agréable...
 

Un peu d'action ne fait pas de mal [Dimitri]

 :: La ville :: L'église abandonnée :: Le clocher Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 1 Nov - 15:36
Admin
avatar
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Un peu d'action ne fait pas de mal
La vue était imprenable. Tout ce qui s’étendait aux alentours était agréable à voir. Le tout, bercé par la douce chaleur du soleil couchant. Dire qu’elle n’avait pas prévu de passer par là avant plusieurs jours… Elle n’était finalement pas mécontente de voir que s’y arrêter plus tôt n’était pas une mauvaise idée. Enfin, ce n’était pas la pire des idées qui traversait son esprit. Bien au contraire ! Appuyée sur les vestiges du clocher, la semi vampire regardait les environs, faisant dos à la ville pour mieux profiter de la vue sur la forêt qui se trouvait un peu plus loin.
 
La brise était plutôt agréable, si bien que ses cheveux se baladaient allègrement au vent. Elle souriait doucement, profitant du moment avant de sentir une légère odeur de sang et de mort. Visiblement, les créatures étaient déjà de sortie, mais une autre odeur lui chatouilla les narines. Il lui semblait l’avoir senti un peu plus tôt, plusieurs jours auparavant dans un bar. Oui, c’était sans doute ceci. En s’asseyant sur le rebord, la jeune barmaid faisait dos au paysage, elle attendait que la personne apparaisse devant elle. C’était quelque chose qui semblait plutôt obligatoire, surtout en voyant que quelqu’un montait en haut du clocher.
 
Alors qu’un bras commençait à apparaître, elle lança.
 
-          Salut, Dimitri.

Codage par Libella sur Graphiorum



Casey, Barmaid et Tueuse à gages




Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Nov - 19:12
avatar
Messages : 5
Voir le profil de l'utilisateur
Par une fraîche nuit étoilée, l'animal s'enfuyait à toutes jambes, parant les crocs et serres de ses traqueurs avec habileté. Une bouteille au culot fendu effleura de peu sa joue alors qu'il s'apprêtait à vriller dans la prochaine ruelle. Coupé dans son élan, la proie pris de court fut obligé de réagir sur une impulsion. Ses bras se croisèrent sur son buste, ses jambes plissèrent légèrement alors qu'il éclatait sa fibre musculaire en contractant au maximum de ses capacités. Le premier prédateur enragé, s'était stoppé dans sa course, pressentant la fumisterie il restait sur ses gardes. Perdant de vue l'initiative de son associé, ce dernier frustré par son tir manqué, espérait pouvoir enfoncer le fond de culot restant dans la tronche de sa cible:

"On t'avait dit de payer Dim! Viens pas pleurer sur ton sort!"

L'animal laissa le prédateur enfoncer sa griffe entraver de son faciès. La douleur était atténuée par l'adrénaline et d'autres substances sécrétées par son cerveau surchargé d'impulsions contradictoires. Alors pourquoi ne pouvait-il contenir les quelques spasmes qui l’obligeait à reculer. Ses yeux restèrent clos, le verres du fond de bouteille était concassé contre son visage. Les morceaux pénétraient partiellement sa chaire, cisaillant ses paupières et lacérant ses narines. La douleur lui arrachait une vive sueur froide cascadant depuis ses épaules jusqu'aux talons. Mais alors que le chasseur pensait enchaîner, ses poignets furent soudainement emprisonnés entres les mains de la bête apeurée et blessée. Sa poigne surpassait les étaux, concassant partiellement les poignets du traqueur qui courbait sous la langueur de cette douleur. Désarmé pour un simple instant, malgré l'état défectueux de ses avants bras, le prédateur envoya un puissant coup de genou s'échouer dans l'entre jambe de Dimitri. Ses yeux s'écarquillèrent dans un sanglant déchirement, délivrant plusieurs flots écarlates depuis son visage. Ses yeux se révulsèrent accentuant la douleur que provoquaient les morceaux de verres plantés là. Ses mains trouvèrent la nuque de son adversaire et la broyèrent en un instant.

Sans même pouvoir hurler sa peine et régénérer en paix la proie devait déjà réagir. Le premier chasseur avisé contourna le monstre que représentait Dim à ses yeux. D'un bon il parvint à atteindre une position aérienne acceptable pour planter son couteau dans la nuque de sa proie. Malgré sa prouesse, Dimitri était parvenu à parer dans sa rage l'attaque sournoise de son adversaire. Prenant appui sur sa jambe gauche, il envoya le reste de sa jambe droite en l'allongeant contre le ventre du chasseur. La puissance du choc avait réussi à fausser la précision du tueur, mais ce dernier lui avait tout de même laissé une plaie. Les blessures sur son corps, du visage jusqu'aux bras, fulminaient, bouillant dans une mixture étrange qui petit à petit refermait ses plaies. Rejetant les morceaux de verres comme des déjections, son visage retrouvait peu à peu un faciès à peu près humain. Le chasseur était devenu proie, courant pour sa vie, il osa même traverser le cimetière abandonnant le corps de son ami qu'il savait en sécurité, avec l'autre taré à ses trousses.

Dimitri n'arrivait pas à raisonner correctement, il avait besoin de prendre de la distance et se soigner. Son coup de bluff avait marché, son dernier agresseur n'avait pas tenté de lutter sur le long terme contre lui. Bien plus rapide que lui, Dim s'était contenté de le suivre, en attendant de trouver un endroit propice pour se planquer et récupérer. Il avait croisé les mauvais gars aux mauvais moments, après avoir promis les mauvaises choses dix ans plutôt. Zigzaguant entre les tombes, il abandonna sa veste imbibé de sang essuyé dans une haie décorative, puis entama la montée des marches menant au premier étage des ruines. Son corps reprenait progressivement une allure beaucoup plus humaine, mais son visage, ainsi que sa peau en générale restait étrangement rouge par rapport à la norme. Essoufflé, sa vision était appauvrit par le récent règlement de compte:

"-Salut, Dimitri."

Perturbé une énième fois par cet imprévu, le corps de Dimitri se crispa alors que ses yeux se plissaient très lentement. Qui que ce soit, si elle lui voulait du mal, elle devait bien se marrer:

"-Salut...qui est-ce? Je vous préviens je ne joue pas à quoi que ce soit soir!"

Inconscient de la personne à qui il s'adressait, il utilisa une nouvelle fois son pouvoir pour former plusieurs sortes de couches de peau. En quelques secondes, c'était comme si Dimitri était masqué, enfin, emmitouflé dans une écharpe de peau ou les cheveux parvenaient miraculeusement à rester à leur place. Il était en garde, mais ses sens n'étaient pas vraiment son point fort. Elle lui avait peut-être répondus quelque chose, mais quoi qu'il en soit il résultait que si il pouvait éviter d'avoir à se battre d'avantage il en serait fortement reconnaissant.

"-Je ... Désolé, mais je viens de passer un sale quart d'heure, je n'arrive plus à voir convenablement et je souhaiterais savoir vos intentions."
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 18:31
Admin
avatar
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Un peu d'action ne fait pas de mal
Le jeune homme était tendu, tout ce qui émanait de son être laissait paraître de cet état d’esprit interne. Casey continuait de s’en amusait avant de doucement se tourner vers lui, tournant le dos au grand cadran de l’église. L’heure était assez avancée mais ce n’était pas bien grave, elle avait l’habitude de vivre la nuit ! Ses pupilles luisaient dans la nuit doucement avant qu’elle ne sorte de la pénombre, enfin, afin qu’elle profite de la lumière de la Lune pour devenir un peu plus visible aux yeux du jeune homme. Même si l’envie de le taquiner un peu plus était présente, la barmaid préféra couper court à la rigolade.
 
-          Relax, c’est moi, Casey. Tu es tranquille ici normalement.
 
Elle appuya la main sur sa hanche, affichant un fin sourire sur ses lèvres. Il ne semblait pas dans un état disons… Normal quoi. Même dans le bar il semblait un peu mieux que là. A vrai dire, si la jeune femme ne le sentait pas, elle aurait eu tendance à se méfier de lui. En le parcourant du regard rapidement, Casey nota le fait qu’il s’était sans doute battu ou quelque chose du genre.
 
Il avait donc véritablement passé un mauvais quart d’heure. Pas étonnant dans un sens. Elle savait que cela pouvait expliquer la méfiance, la crainte et peut être la peur qui semblaient émaner de lui depuis qu’il était par là. Restant dans la même position que précédemment, elle tenta de le rassurer comme possible mais c’était assez… Difficile, n’ayant tout simplement pas l’habitude d’avoir ce genre d’interaction sociale avec les autres.
 
-          Fait attention, les créatures ne vont pas tarder à se réveiller…
 
Elle arrivait à les sentir d’ici, la main était sur son fourreau, prête à dégainer son katana dès que le besoin s’en ferait ressentir. Elle soupira doucement avant de toiser le jeune homme.
 
-          Qu’est ce que tu as fait pour te retrouver dans un état pareil ?

Codage par Libella sur Graphiorum



Casey, Barmaid et Tueuse à gages




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une seconde chance :: La ville :: L'église abandonnée :: Le clocher-